La Banque Mondiale et l’Alliance Mission Innovation ont lancé une initiative internationale pour le développement de nouvelles solutions technologiques de stockage de l’énergie dans les pays en développement, baptisée « Partenariat pour le stockage énergétique » (PES).
L’initiative dévoilée, le 29 mai, en marge de la 4e réunion ministérielle de l’Alliance « Mission Innovation », a pour objectif de concevoir des moyens de stockage adaptés aux besoins des pays en développement.

Regroupant 29 organisations ainsi que la Banque mondiale (BM), ce partenariat ambitionne d’introduire de nouvelles technologies dans les systèmes énergétiques de ces pays.
S’exprimant à cette occasion, le directeur général de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), Badr Ikken, a salué l’initiative qui sera abritée par le Programme d’assistance à la gestion du secteur de l’énergie (ESMAP) de la BM.
« L’IRESEN a rejoint les membres fondateurs et s’engage à soutenir activement cette excellente initiative », a affirmé M. Ikken, qui a d’autre part présenté les opportunités offertes en matière de stockage énergétique dans le continent africain à même de répondre aux besoins de plus de 600 millions d’Africains qui n’ont toujours pas accès à l’électricité.
Il a dans ce sens insisté sur la pertinence d’adapter les batteries aux conditions climatiques sur le continent africain, mais aussi de favoriser le développement du stockage thermique et de la production d’hydrogène vert.
Cette procédure permettra de créer beaucoup de richesse dans les pays émergents qui jouissent de ressources renouvelables indéniables.
De son côté, le directeur général de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), Francesco La Camera, a expliqué que le stockage énergétique se positionne comme l’une des clés du développement des énergies renouvelables dans divers secteurs, faisant savoir qu’une telle démarche se traduira par l’émergence de nouveaux marchés dans les pays en développement.
Pour le directeur d’Energy Sector Management Assistance Program (ESMAP), Rohit Khanna, le PES va accompagner les efforts liés au développement technologique et à la démonstration des applications, aux instruments d’intégration et de planification, au développement d’infrastructures telles que les technologies de communication et de systèmes de management de l’énergie, en plus de l’approvisionnement, les politiques publiques et le cadre réglementaire du stockage énergétique.
Selon lui, ce groupement d’experts du secteur public et privé contribuera fortement à développer de nouvelles solutions technologiques pour les pays en développement.