Engie revoit sa stratégie pour le Maroc. La multinationale française regroupe l’ensemble de ses filiales dans une nouvelle entité : Engie Service Maroc. 

Engie entend ainsi répondre aux enjeux cruciaux du modèle énergétique marocain et construire une nouvelle offre de transition énergétique «As a service»

«Le monde de demain sera pour une énergie décentralisée. Nous devons donc nous adapter en proposant des offres intégrées en faveur de nos clients», a déclaré Philippe Miquel. Le CEO et directeur des Solutions client d’Engie Services Maroc s’exprimait lors de la présentation de la nouvelle stratégie du groupe pour le Royaume, le 6 décembre à Casablanca.

Face aux changements des habitudes de consommation et à la migration vers des énergies propres, la nouvelle entité, qui regroupe Cofely Maroc, Ex-Spie et Engie Fintech Services, aura pour mission de développer l’offre de transition énergétique «As a service». 

Celle-ci porte sur l’installation, la maintenance et l’opérationnalisation. «Nous allons de plus en plus vers des énergies circulaires. Notre enjeu aujourd’hui est d’intégrer notre savoir-faire en faveur de la transition énergétique de nos clients. Et nous ciblons particulièrement les entreprises et les collectivités locales», détaille le PDG.

Ainsi, la nouvelle entité créée ambitionne d’accompagner le Royaume dans la transition énergétique zéro carbone. Outre l’offre de transition énergétique à même de satisfaire les attentes des collectivités et des entreprises, Engie Services Maroc propose à ses clients des solutions de maintenance multi-technique et de Facility management, l’intégration de l’ensemble de la chaîne de valeur et une priorité de l’usage raisonné de l’énergie. 

Le groupe misant sur son expertise et sa performance opérationnelle pour satisfaire les attentes de ses partenaires. «Nous sommes actuellement en cours de finalisation d’un 1er contrat de vente de production décentralisée solaire photovoltaïque avec une grande entreprise, dont le nom sera dévoilé ultérieurement», confie Miquel. 

Le Maroc est le point d’ancrage du groupe français pour son développement en Afrique. «Le pays est bien avancé dans sa transition énergétique par rapport au reste du continent. Depuis 5 ans, il y a une véritable transformation. Aujourd’hui, les premiers challengers ne sont plus les États, mais nos clients».