La 25è Conférence des parties de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques(COP25) constitue une occasion pour présenter l’expérience marocaine dans différents domaines liés au changement climatique, à l’environnement, aux énergies renouvelables et à l’économie verte, a souligné, le 2 décembre à Madrid, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, Aziz Rabbah.
« La COP25 constitue également pour le Maroc une opportunité pour faire un benchmark et évaluer les avancées qu’il a réalisées par rapport à la dynamique internationale et aux centaines d’expériences réussies dans les différents domaines », a déclaré le ministre, en marge des travaux de cette Conférence, réitérant l’engagement du Maroc en faveur du climat.
Ce Sommet permettra aussi au Royaume de nouer et de renouer des partenariats avec des institutions internationales actives dans ce domaine, estimant que le Maroc est devenu aujourd’hui un champ de coopération mis à la disposition des pays amis et frères, notamment les pays africains.
« Depuis la Déclaration de Paris, en passant par la COP22 à Marrakech jusqu’à cette COP25, on constate que les changements climatiques sont plus rapides que la réalisation des engagements pris. Aujourd’hui, tout le monde appelle à une action plus forte et à une vitesse supérieure en termes d’engagement et plus particulièrement au sein des pays avancés », a relevé M. Rabbah. 

« Le Maroc s’est engagé depuis longtemps dans la lutte contre le changement climatique, à travers le lancement d’une politique hydraulique depuis des décennies que nous sommes en train de revoir », a fait savoir le ministre, notant que le Royaume ambitionne de dépasser les objectifs 2020-2030 de la stratégie nationale en matière des énergies renouvelables, lancée depuis 2009.
Il a, par ailleurs, rappelé les différentes initiatives lancées par SM le Roi Mohammed VI dans les domaines liés à l’environnement qui ont commencé à avoir des retombées positives, soulignant l’engagement du Royaume à s’intégrer dans cette dynamique internationale en faveur du climat, et plus particulièrement à l’échelle continentale.

Sur un autre registre, le ministre a fait état des rencontres tenues avec plusieurs délégations, dont celles polonaise, portugaise et d’autres pays africains, qui ont, selon lui, manifesté leur intérêt à développer la coopération avec le Maroc et à promouvoir des joint-venture avec des établissements publics et des entreprises marocains.
La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) s’est tenue du 2 au 13 décembre avec la participation de représentants de 196 pays, dont le Maroc, afin de prendre des mesures qui seront cruciales pour la suite du processus de l’ONU Changements climatiques.