Au Maroc, la « Success Story » de l’énergie verte sous l’impulsion de SM le Roi

Porté par une stratégie clairvoyante menée sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc poursuit avec succès l’un des programmes énergétiques les « plus ambitieux au monde », souligne le journal allemand à grand tirage « Die Welt ».
« D’ici 2030, 52% de l’électricité devrait provenir des énergies renouvelables. C’est un grand bond en avant pour le Maroc », écrit le quotidien allemand dans un article intitulé « le rêve d’une électricité verte au désert », ajoutant qu’il y a dix ans, les énergies renouvelables ne jouaient qu’un rôle mineur dans le mix énergétique du Royaume.

L’objectif du plan marocain, mis en place à l’initiative du Souverain, est d’optimiser l’utilisation de l’électricité de la centrale Noor à Ouarzazate, « le plus grand complexe solaire du monde », pour rendre le pays indépendant de l’énergie extérieure, écrit récemment la publication allemande dans un article plein page illustré d’une photo de la centrale Noor.

En plus, fait observer l’auteur de l’article, les ambitions du Maroc ne s’arrêtent pas là. « Cette centrale solaire et d’autres, les éoliennes et les barrages devraient non seulement garantir une grande partie de l’approvisionnement énergétique du Maroc en dix ans, mais également fournir de l’électricité à l’Europe », souligne Die Welt, notant que le « système sur les montagnes de l’Atlas pourrait aider l’Allemagne et d’autres pays européens à atteindre leurs objectifs climatiques ».

Le Maroc poursuit également une stratégie de développement avec l’industrie solaire, relève le quotidien, ajoutant que le Royaume veut à l’avenir vendre de l’énergie solaire et éolienne à l’Europe et devenir un producteur d’énergies renouvelables pour l’UE.

En effet, le pays se prépare déjà à livrer de l’électricité à l’Europe, estime le quotidien, rappelant que, l’an dernier, le gouvernement fédéral allemand, la Commission européenne et d’autres pays européens ont négocié une feuille de route pour le commerce des énergies renouvelables avec le Maroc.

Cette feuille de route prévoit, selon Die Welt, que le Maroc, le Portugal, l’Espagne, la France et l’Allemagne ouvrent leurs marchés des énergies renouvelables de manière à ce que les gros clients puissent acheter de l’électricité au-delà des frontières.
À cette fin, fait remarquer le journal, les stations solaires ne devraient pas seulement être construits autour de Ouarzazate, mais aussi dans d’autres zones.

En réponse à la forte croissance de son économie et à l’augmentation de la demande en électricité, le Maroc a commencé à développer des énergies renouvelables en 2009, rappelle le journal allemand, faisant noter qu’en 2016, un bon tiers des besoins énergétiques provenait des énergies renouvelables, et il devrait être de 42% d’ici la fin de cette année.