Le Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement a organisé, le 27 avril, un webinaire portant sur le renforcement des capacités nationales en matière de contrôle de qualité et de sécurité des systèmes photovoltaïques, qui a connu la participation de plus de trente responsables et cadres concernés du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie Verte et Numérique, de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN), de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE), de l’Agence Marocaine pour l’Energie Durable (MASEN), de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE), de l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) et du Laboratoire Public des Essais et des Etudes (LPEE).

Ce projet, initié par le Ministère de l’Energie depuis 2019 dans le cadre de la coopération énergétique maroco-allemande, a pour objectif de renforcer l’infrastructure qualité pour le secteur photovoltaïque, notamment par le développement des compétences en matière d’assurance de qualité et de fiabilité des systèmes photovoltaïques et contribuer ainsi à l’accompagnement des projets solaires programmés et au développement d’un marché nationale du photovoltaïque basé sur des exigences en termes de qualité et performances énergétiques.

Ce projet, prévu d’être financé par un don de 1,3 millions d’euro du Ministère Fédéral de la Coopération Economique et du Développement allemand (BMZ), qui mandaté l’Institut National de Métrologie en Allemagne (PTB) pour sa mise en œuvre, permettra de rehausser davantage les capacités des institutions nationales concernées par la normalisation, la métrologie, les laboratoires d’essai, l’inspection, la certification et l’accréditation dans le secteur photovoltaïque au Maroc.

Ce webinaire, auquel a pris part également la GIZ et le PTB, a permis de présenter aux institutions marocaines présentes les objectifs du projet et de débattre des axes d’interventions et des résultats escomptées, ainsi que les principaux indicateurs à même d’assurer un bon suivi de son déroulement.

A cette occasion, le Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement a souligné que ce projet vient à point nommé et permettra de consolider les efforts déjà entrepris pour développer un marché national des systèmes photovoltaïques de qualité. Il a rappelé en particulier la mise en place d’une commission technique nationale chargée de proposer une feuille de route pour la normalisation et la certification des équipements des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, ainsi que la publication, ce mois courant, de l’arrêté conjoint rendant obligatoire dix-neuf normes supplémentaires ciblant, en particulier, les systèmes de pompage solaire photovoltaiques et les chauffe-eau solaires, qui sont appelés à se développer davantage à l’avenir, eu égard à leur maturité technologique et à la baisse de leurs coûts.

Ce projet de coopération, portant également sur des actions de sensibilisation, s’étalera sur trois ans et s’appuie sur une démarche participative pour garantir la convergence et la complémentarité entre les acteurs concernés, pour assurer un développement harmonieux et durable de la filière photovoltaïque au niveau national.