Le ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah a, récemment, mis en avant les grands atouts dont dispose le Maroc pour la promotion du secteur de l’hydrogène. Intervenant lors du Forum virtuel mondial de l’hydrogène, M. Rabbah a souligné que le Maroc dispose des ressources renouvelables abondantes en cette matière et d’une grande expérience en énergies renouvelables, en plus de sa proximité géographique du marché mondial et son climat des affaires, ainsi que sa relation continue avec l’ensemble des pays et les principaux acteurs de l’économie mondiale et du secteur de l’énergie, en particulier. Selon un communiqué du ministère, le ministre a affirmé que l’hydrogène permettra au Maroc, à moyen terme, de décarboniser le secteur industriel, dans la mesure où il existe des capacités importantes en la matière qui permettront de développer l’industrie pour qu’elle soit plus compétitive et plus durable.

L’hydrogène, en plus d’autres énergies propres, jouera un rôle important dans l’élimination du carbone du secteur industriel, en particulier dans l’industrie des engrais phosphatés, en évitant l’importation de 2 millions de tonnes d’ammoniac à long terme, ainsi que dans la promotion de la capacité d’exportation au niveau mondial, a indiqué M. Rabbah, ajoutant que l’utilisation de l’hydrogène vert bénéficiera aussi à d’autres secteurs industriels, tels que le ciment et les industries alimentaires et permettra de créer de nouvelles opportunités d’emploi. Il a, en outre, souligné la volonté et l’ambition du Maroc de développer l’hydrogène au niveau du marché national et de créer des partenariats avec des organismes mondiaux et d’autres pays, notant que le marché de l’hydrogène impactera l’économie mondiale dans l’avenir, d’autant plus que le monde connaîtra, plus tard et à moyen terme, une demande plus importante en matière d’énergie. C’est pour cette raison « que nous sommes en train de nous préparer pour participer au marché de l’hydrogène aux niveaux national et mondial, dans la perspective de devenir l’un des acteurs principaux dans le secteur ». M. Rabbah a estimé que l’hydrogène représente une opportunité pour la planète, à travers son rôle décisif en contribuant à réduire l’impact des gaz à effet de serre et à éliminer le carbone des secteurs importants pour l’économie, ajoutant que l’hydrogène est utilisé, aujourd’hui, dans le secteur industriel comme l’industrie chimique et minérale et peut jouer, demain en tant que nouvelle source de l’énergie, un rôle majeur, notamment dans le transport, le gaz et l’électricité.

Le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement a entamé, récemment, une étude préliminaire sur l’hydrogène, et établit quelques partenariats avec plusieurs pays, notamment de l’Union-européenne (UE) et négocie aussi avec d’autres pays comme l’Amérique du Nord et l’Asie pour saisir les opportunités offertes par cette situation dynamique du secteur de l’hydrogène, a fait observer M. Rabbah, notant que le ministère prépare « une feuille de route pour l’année 2030 et envisage de préparer une vision à l’horizon 2040 pour le développement de l’hydrogène ».

Et d’ajouter que l’étude a montré, initialement, qu’il existe beaucoup de potentiel pour l’hydrogène sur le marché local, en particulier dans le secteur de l’énergie, soulignant que le Maroc aspire à participer avec efficacité et puissance dans ce nouveau développement technologique dans le monde et à améliorer le marché national et international de l’hydrogène dépendant d’une relation de confiance entre le gouvernement et le secteur privé aux niveaux national et international.