Le Maroc dispose d’une industrie innovante, réactive et résiliente en mesure aujourd’hui d’utiliser une énergie renouvelable et compétitive, a indiqué le 1er décembre le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.
Dans une allocution lors des travaux du World Ptx Summit 2020 qui se sont ouverts mardi à Rabat, M. Hafid Elalamy a souligné que le plan de relance de l’industrie marocaine, fort de multiples atouts, “a placé la décarbonation du tissu productif en priorité absolue”.
SM le Roi Mohammed VI, convaincu du bien-fondé du développement durable, a donné ses Hautes directives pour réaliser une série de réformes et d’investissements permettant aujourd’hui au Maroc d’envisager la transformation de son économie et de la rendre décarbonée.
Cette vision royale a positionné le Royaume en pays de référence aussi bien en termes de développement d’énergies renouvelables qu’en matière de compétitivité pure, a-t-il relevé, notant qu’il bénéficie désormais de cet avantage de taille lui permettant de proposer à ses opérateurs et investisseurs une énergie propre à des coûts très compétitifs.
“Bien que nos énergies renouvelables soient parmi les plus compétitives au monde, une intégration plus en profondeur de notre industrie nécessitera aussi de générer de la chaleur compétitive et décarbonée”, a fait remarquer le ministre, rappelant que l’industrie marocaine a généré plus de 500.000 emplois entre 2014 et 2019, sachant que l’automobile s’est hissé au premier rang des secteurs exportateurs.
Le Maroc, de par son potentiel éolien et solaire, est outillé pour accueillir d’importantes capacités de production dans le cadre d’une approche de complémentarité qui permettrait à l’Europe de renforcer sa puissance industrielle et au Royaume son positionnement en tant que base industrielle offrant à ses partenaires européens des gisements de compétitivité et de productivité décarbonés.