La biodiversité constitue un axe prioritaire et un enjeu majeur de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD), a affirmé le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah.
“La création du Comité national du changement climatique et de la biodiversité traduit la volonté politique nationale de renforcer la gouvernance, la concertation et la coordination pour la mise en œuvre des stratégies nationales en matière de protection de la biodiversité”, a souligné M. Rabbah qui présidait récemment une conférence virtuelle sur le thème de la biodiversité au Maroc.
Le ministre a passé en revue les chantiers que le Département de l’Environnement pilote en matière de diversité biologique, aussi bien sur le plan juridique que sur le plan stratégique et technique, notamment l’évaluation nationale de la biodiversité et ses services écosystémiques, le programme national de protection et de valorisation des milieux environnementaux, en plus des projets menés avec les différents partenaires internationaux en collaboration avec les institutions nationales dans le domaine de la restauration des écosystèmes.
Il a aussi évoqué l’importance de la célébration de la Journée internationale de la biodiversité, qui constitue une occasion pour interagir avec les évolutions positives ou négatives que connaît le monde dans ce domaine et renforcer la prise de conscience pour la préservation de l’environnement et des ressources naturelles.
Il a indiqué, à cet égard, que les modes de production et de consommation pourraient en même temps causer la dégradation de la biodiversité et constituer une solution, soulignant que “l’Homme représente la solution et non pas une partie de la solution”.
Il a également rappelé certains indicateurs alarmants sur l’état de la diversité biologique au niveau mondial, précisant que 25% des animaux et des plantes sont menacés d’extinction et que 85% des zones humides mondiales ont déjà disparu.
Il faut tirer les leçons de la pandémie de Covid 19, a-t-il estimé, mettant en exergue l’importance des équilibres naturels et jugeant nécessaire de repenser la relation avec la nature et ses différentes composantes. Lors de ce webinaire, les participants ont suivi plusieurs interventions ayant trait aux aspects stratégiques de la protection de la biodiversité et des milieux naturels au Maroc, aux progrès réalisés dans le domaine de la connaissance et de la recherche scientifique, ainsi que la contribution de la société civile et du secteur privé dans l’atteinte des objectifs escomptés.
Plusieurs recommandations ont été formulées à cette occasion. Elles ont concerné le renforcement de l’intégration de la biodiversité dans les politiques sectorielles, la mise en place de mécanismes de prévention et de contrôle, la promotion de la recherche et l’innovation, la sensibilisation et l’éducation, la valorisation des connaissances traditionnelles et la promotion de l’investissement dans l’économie verte.
L’ONU a choisi cette année le thème “Nous faisons partie de la solution” comme prolongement de la célébration de l’année dernière, dont le thème était “Nos solutions sont dans la nature”, pour rappeler que la biodiversité demeure toujours la solution pour beaucoup de défis liés au développement durable.