La production de l’énergie électrique a augmenté de 5,4% au terme des quatre premiers mois de 2021, après un retrait de 6,2% à fin avril 2020, indique la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration.
Cette évolution a été tirée, particulièrement, par le raffermissement de la production privée de 5% et de celle de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) de 10,1%, explique la DEPF dans sa récente note de conjoncture, précisant que comparée à fin avril 2019, la production de l’énergie électrique a marqué un léger repli de 1,2%.
Parallèlement, le volume importé de l’énergie électrique a reculé de 33,4% à fin avril 2021, après une augmentation de 111,2% l’année précédente, alors que le volume exporté s’est renforcé de 30,3%, après -69,1%, dans un contexte d’augmentation de l’énergie nette appelée de 4,5%.
S’agissant de la consommation de l’énergie électrique, elle s’est accrue de 5,4% au titre des quatre premiers mois de cette année, après un retrait de 1% à fin mars 2021 et de 2,4% un an auparavant. Cette évolution a résulté de la hausse des ventes de l’énergie de “très haute, haute et moyenne tension” de 6,8% et de celles de basse tension de 1,6%.
Comparativement à fin avril 2019, les ventes de l’énergie électrique ont progressé de 1,7%, incorporant une augmentation des ventes de l’énergie de “très haute et haute tension”, utilisée principalement par le secteur manufacturier, de 9,4%, de celles de moyenne tension de 2,7% et de celles de basse tension de 6,8%.