L’énergie est le 1er émetteur des gaz à effet de serre (GES) au Maroc, avec 54,4% et 56,5% respectivement en 2010 et 2012, selon la 3e communication nationale du Maroc à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (TCN) dont les résultats ont été dévoilés hier à Rabat. Ce secteur est aussi responsable de la majeure partie des émissions des gaz : oxyde d’azote (NOx) et monoxyde de carbone (CO) avec plus 99% chacun, des COVNM (composés organiques volatils non méthaniques) avec 66% environ et du dioxyde de souffre (SO2) avec 70%, a indiqué Abdelfattah Sahibi, coordonnateur national de la TCN qui présentait ces résultats. Et après l’énergie, vient l’agriculture avec environ 23,4% des émissions de 2010 et 21,3% en 2012, les « procédés industriels » (10%), les déchets (7,7%) et les « changement d’affectation des terres et foresterie » (4,6%).