Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed El Ouafa, a indiqué mardi 12 juillet que les prix des carburants sur le marché national sont « acceptables et raisonnables », en comparaison avec ceux des produits pétroliers sur les marchés européens.

Intervenant à la Chambre des Conseillers, le ministre a affirmé que le prix du carburant selon les données obtenues jusqu’à aujourd’hui, ne dépasse pas 9,63 DH par litre, alors que le prix du gasoil a atteint 7,66 DH par litre (à ajouter les frais de transport), et ce en dépit de l’augmentation enregistrée dans le prix mondial du pétrole, qui s’élève à 50 dollars le baril.