La production de l’énergie électrique s’est améliorée, en glissement annuel, de 2,7% à fin novembre 2016, selon la Direction des études et des prévisions financières, relavant du ministère de l’Économie et des Finances. Cette performance est imputable à la hausse de la production privée de 3,1% et de celle des projets développés dans le cadre de la loi 13-09 relative aux énergies renouvelables de 38,4%, explique la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de janvier, notant que la production de l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE), qui recouvre une augmentation de la production de l’énergie d’origine thermique (+7,3%) et éolienne (+5,8%), ainsi qu’une baisse de celle hydraulique (-25,8%), a affiché une stagnation au titre des onze premiers mois de l’année 2016. Parallèlement à cette évolution, le volume des importations de l’énergie électrique s’est accru de 6,5% à fin novembre 2016, tandis que l’énergie nette appelée a progressé de 3,2% contre 2,5% à fin novembre 2015. Quant à la consommation de l’énergie électrique, elle s’est améliorée de 3,3% durant les onze premiers mois de l’année écoulée, profitant de la progression de la consommation de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension de 4%, en lien avec l’augmentation de celle des distributeurs (+2%) et celles des autres abonnés, utilisée principalement par le secteur manufacturier (+6,6%). Pour ce qui est de la consommation de l’énergie de basse tension, elle s’est accrue de 0,9%, note la DEPF, ajoutant que dans ces

conditions, le volume des ventes de l’énergie électrique a affiché une hausse de 2,1% à fin novembre 2016, après une augmentation 2% un an plus tôt, soutenu par le renforcement de la consommation de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension de 1,5% et celle de basse tension (+3,8%).