La transition énergétique mondiale est porteuse d’opportunités pour les pays en voie développement, a affirmé mercredi 3 octobre, à Marrakech, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, Aziz Rabbah. « La transition énergétique constitue également une opportunité pour changer les modes de consommation, notamment pour les pays en voie de développement », a-t-il ajouté à la cérémonie d’ouverture du 30è Forum mondial de l’industrie des gaz de pétrole liquéfié (World LPG forum). Et de noter que le Maroc a décidé d’aller vers une transition énergétique, qui promeut les énergies renouvelables, réduit la consommation des énergies fossiles et les émissions des gaz à effet de serre et où la mix a sa place, faisant savoir que le Maroc, dont la facture énergétique est estimée à 6 milliards de dollars par an, investira près de 40 milliards de dollars d’ici 2030 dans les énergies renouvelables. Il a par ailleurs, fait remarquer que le Maroc a décidé de traduire les contraintes en matière d’énergie en véritables opportunités créatrices d’emploi et de richesses, soulignant que la tenue de ce forum au Maroc témoigne de l’intérêt que portent les institutions internationales et le secteur privé au secteur énergétique au Royaume. Le président de la World LPG association (WLPGA), Yağiz Eyüboğlu, a fait savoir de son côté, que le Maroc constitue le deuxième grand marché de consommation du GPL (boutane/propane) avec 2,5 millions tonnes et le plus grand taux de consommation au monde par habitant. Il a en outre, noté qu’en 2016 et 2017, l’industrie GPL a enregistré une croissance continue à la fois dans la production et la consommation, faisant savoir qu’en 2016 et pour la première fois en histoire, la production mondiale globale a dépassé les 300 millions de tonnes (les Etats-Unis d’Amérique devenus le premier producteur et l’Inde a enregistré la plus forte croissance grâce à une campagne de promotion de la consommation du GPL). « La Turquie a quant à elle, la plus grande flotte de véhicules au monde qui fonctionne avec de « l’autogaz » avec plus de 4,3 millions de voitures, soit le choix de plus de 40% des consommateurs », a-t-il indiqué. Le PDG et directeur général de la World LPG Association (WLPGA), James Rockall, a pour sa part, noté que le Maroc a la plus grande consommation résidentielle de GPL par habitant dans le monde, soit 30 fois supérieure à la consommation moyenne en Afrique subsaharienne. Pour le président de la Fédération des énergies au Maroc, Rachid Idrissi

Kaitouni, la tenue de ce forum à Marrakech traduit l’importance que revêt le sujet des gaz de pétrole liquéfié dans le Royaume. Il a en outre, noté que les GPL occupent une place de choix dans le bouquet énergétique national. En effet, a-t-il indiqué, le Maroc arrive dans le peloton de tête en termes de consommation par habitant des GPL en bouteilles. « Ceci fait de notre pays un acteur engagé, impliqué et acquis à la cause des GPL », a-t-il ajouté. Les autres intervenants ont souligné que le choix du Maroc et de l’Afrique pour abriter ce 30ème Forum n’est pas fortuit. En effet, sur les cinq dernières années, la consommation du Maroc en matière de GPL a connu, en volume, une croissance moyenne de 20%, ce qui fait du Maroc le deuxième plus gros marché du GPL en Afrique. A l’échelle continentale, l’Afrique affiche sur cette même période, des performances de 30% de croissance en volume de consommation en GPL, dépassant de loin la dynamique relevée dans d’autres régions du monde.