Les gaz de pétrole liquéfiés (GPL) occupent une place de choix dans le bouquet énergétique national, a affirmé à Marrakech, le président de la Fédération de l’Energie, Rachid Idrissi Kaitouni. « Le Maroc arrive en peloton de tête au niveau mondial en termes de consommation par habitant des GPL en bouteilles », a-t-il ajouté dans une déclaration à la MAP en marge du 30è Forum mondial de l’industrie des gaz de pétrole liquéfié (World LPG forum), un événement placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. En chiffres, le Maroc constitue le deuxième grand marché de consommation du GPL avec 2,5 millions tonnes et le plus grand taux de consommation au monde par habitant, a expliqué M. Kaitouni. A rappeler que sur les cinq dernières années, la consommation du Maroc en matière de GPL a connu, en volume, une croissance moyenne de 20%, ce qui fait du Maroc le deuxième plus gros marché du GPL en Afrique. A l’échelle continentale, l’Afrique affiche sur cette même période, des performances de 30% de croissance en volume de consommation en GPL, dépassant de loin la dynamique relevée dans d’autres régions du monde. M. Kaitouni a par ailleurs, noté que le Royaume qui est un pays engagé, impliqué et acquis à la

cause des GPL, encourage la vulgarisation et la généralisation de cette énergie propre. Concernant ce forum, il a fait remarquer que c’est une meilleure occasion de partager « notre expérience fournie dans le domaine des GPL avec nos pays amis présents et notamment les pays africains frères engagés dans la lutte contre la déforestation et dans l’accroissement de l’accessibilité à ce produit ». La cité ocre a déjà eu l’honneur d’accueillir la 4è édition du Forum de l’association WLPG en 1992. S’agissant de l’association world LPG, M. Kaitouni a indiqué qu’elle est une plateforme qui rassemble un grand nombre d’intervenants dans le domaine des GPL du monde entier. Très active, cette association n’a cessé d’apporter de la valeur aux acteurs du secteur et ce depuis sa création en 1987. « Elle accompagne ses membres dans le développement des projets liés aux GPL en créant et en stimulant un climat propice à la réflexion et au partage autour de la bonne utilisation de cette énergie propre dans les différents secteurs et activités », a-t-il indiqué.