Les travaux de la 5è édition de la Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables (IRSEC’17) se sont tenus, les 4 et 5 décembre à Tanger, avec la participation d’un parterre de chercheurs, d’universitaires et d’ingénieurs venus des quatre coins du monde.

Ce forum, organisé par l’Ecole nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS), relevant de l’Université Mohammed V de Rabat, en partenariat avec plusieurs organismes nationaux et internationaux, a permis à des scientifiques, des chercheurs et des ingénieurs de débattre des grands défis et des dernières avancées scientifiques et technologiques dans les domaines des énergies renouvelables et du développement durable.

Dans ce cadre, le directeur de l’ENSIAS, Mohamed Saidi, a souligné que cette rencontre a connu la participation de plus de 200 imminents chercheurs venus des quatre coins du globe, en vue de débattre des questions liées aux domaines d’énergies renouvelables et de développement durable et d’échanger leurs expériences en la matière.

Les participants se sont penchés sur l’analyse de plusieurs sujets relatifs aux nouvelles technologies de l’énergie, en particulier les batteries au lithium, le développement de la fabrication des panneaux solaires et des générateurs éoliens, et la promotion du « réseau électrique intelligent », qui se veut un nouveau outil visant à renforcer la durabilité du réseau électrique, à travers l’intégration des technologies de l’information et de la communication. Ce forum est devenu l’un des plus importantes rencontres scientifiques sur les énergies renouvelables en Afrique, eu égard au nombre d’articles scientifiques sanctionnant ses travaux, et à son rôle dans la promotion de l’échange d’expériences et de recherches entre les industriels et les académiciens du Maroc et d’ailleurs.

Les participants à cette grand-messe ont ainsi débattu de plusieurs sujets d’actualité, liés notamment à aux technologies relatives aux énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique, aux énergies vertes, aux changements climatiques, aux systèmes énergétiques durables et aux réseaux intelligents.