L’Espagne œuvrera à garantir le « succès » de la 25è Conférence des parties de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP 25), qui se tiendra, du 2 au 13 décembre prochain à Madrid, a affirmé, le 1er novembre, le président du gouvernement espagnol en fonction, Pedro Sanchez.

« Une excellente nouvelle : Madrid accueillera, du 2 au 13 décembre, le Sommet sur le Climat. L’Espagne œuvre déjà pour garantir son succès », a écrit le chef de l’exécutif sur son compte Twitter.

M. Sanchez a, en outre, réitéré le ferme engagement de son exécutif en faveur d’un développement « durable » et d’une transition écologique « juste ».

« Nous sommes heureux d’annoncer que le bureau de la COP a accepté que la COP25 se tiennent du 2 au 13 décembre à Madrid, en Espagne », a annoncé sur Twitter, la Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa.

Le gouvernement espagnol avait proposé jeudi d’accueillir la COP25 à Madrid, à la place du Chili qui a dû y renoncer, en raison de la crise sociale qui secoue le pays.

L’Espagne considère que l’action multilatérale pour le climat est une priorité à l’ordre du jour de l’ONU et de l’Union européenne, ce qui exige un plus grand engagement de tous, a indiqué un communiqué de la Moncloa (présidence du gouvernement), notant que M. Sanchez a fait cette proposition “vu le court délai disponible” et « l’importance de garantir que la COP25 se tienne normalement », après dix mois de préparation.

Le Chili, qui s’était porté volontaire à accueillir la COP 25 après le désistement du Brésil, a renoncé à organiser ce grand événement international, qui devait se tenir du 2 au 13 décembre à Santiago.