Le Togo veut s’inspirer de l’expérience énergétique et minière du Maroc

7Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Togo, Robert Dussey, a fait part de la volonté de son pays, de s’inspirer de l’expérience marocaine dans les secteurs des énergies renouvelables et minier.

M. Dussey, qui s’entretenait mercredi 17 juin à Rabat avec le Ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, s’est dit particulièrement intéressé par l’essor des énergies renouvelables et du secteur minier au Maroc, exprimant l’intérêt de son pays de faire du Royaume un partenaire privilégié. Le ministre togolais a également souligné la volonté de son pays de tirer profit de l’expérience du Maroc liée à la formation des ressources humaines et au transfert du savoir-faire.

Pour sa part, M. Amara a indiqué que son département est prêt à apporter l’assistance nécessaire au Togo dans le cadre d’accords spécifiques permettant aux deux pays de fixer les finalités de leurs partenariats et d’en assurer l’efficacité.

Le ministre marocain a mis l’accent sur l’importance capitale qu’accorde le Maroc à la coopération sud-sud, qui s’inscrit dans le cadre des orientations de SM le Roi Mohammed VI, ajoutant qu’aucun effort ne sera ménagé pour la promouvoir.

Il a souligné l’importance qu’accorde le Maroc à la promotion à l’utilisation des énergies renouvelables précisant qu’elles représenteront, d’ici 2025, 45 % des sources de production de l’électricité nationale.

M. Amara a, en outre, exposé les principaux chantiers sur lesquels travaille son département, mettant l’accent sur les efforts engagés à l’échelle nationale pour relever les défis liés, entre autres, aux changements climatiques, à la dépendance énergétique et à la sécheresse.

Quatrième Growth Academy

8Suite au succès incontesté des trois dernières conférences de la Green Growth Academy (GGA), la CGEM et leCentre Marocain de Production Propre (CMPP) organisent en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), la quatrième conférence qui abordera la thématique du « Développement Industriel Inclusif et Durable » et cela le Mardi 23 juin 2015 à partir de 9h30 au siège de la CGEM à Casablanca.

Cette thématique nous interpelle tous dans la mesure où elle vise à utiliser pleinement le potentiel de l’industrie Marocaine au service du développement et d’une prospérité durable pour tous.

Énergie : 16,5MMDH d’investissements

9Le secteur de l’énergie s’accapare la majorité des projets d’investissements avec 16,52MMDH, soit 67% du total des investissements (24,77MMDH) approuvés mardi 9 juin à Rabat par la commission interministérielle, a souligné leministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

«Les investissements dans le secteur de l’énergie concernent le solaire et l’éolien et auront un impact à long terme en termes notamment de capacité énergétique», a tenu à préciser Elalamy.

Le ministre a mis en relief l’attractivité du Maroc ainsi que les opportunités qu’il offre en termes d’investissements.

À l’en croire, les réformes sectorielles commencent à donner leurs fruits. La répartition sectorielle des emplois fait ressortir une prédominance du secteur du commerce qui reste le principal pourvoyeur d’emplois avec près de 2.500 emplois, soit 63% des emplois à créer.

Le secteur du tourisme, de l’immobilier et des loisirs occupe la deuxième position avec 1.250 emplois, soit 31% des emplois projetés, suivi du secteur de l’industrie et des énergies avec 3% chacun. Avec près de 16,52MMDH, les joint-ventures représentent 67% du total des investissements projetés soumis pour approbation à la commission.

Les investissements nationaux arrivent en seconde position avec 29% du total et un montant d’investissement dépassant les 7MMDH. La ventilation des projets, selon leur région de localisation, donnent la primauté à la région Sous Massa-Drâa, avec 87% des investissements soit près de 21,66MMDH, suivie de Marrakech-Tensift (4%). La région de Tanger-Tétouan arrive en 3e position avec 3% des investissements.

L’Egypte réélue à la présidence du bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de l’énergie

10L’Egypte a été réélue, mardi 9 juin, à la présidence du Bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de l’énergie, en marge des travaux de la 11ème session du Conseil.

Ont également été élus membres du bureau exécutif du Conseil, le Maroc, le Liban, le Qatar, le Koweït, les Emirats arabes unis, l’Irak et les Comores.

Le Conseil des ministres arabes de l’Energie, ouvert mardi au Caire, est consacré, notamment à l’examen de l’action arabe commune dans le domaine énergétique, dont la question de la connexion du réseau électrique arabe.

Le Conseil est également invité à débattre d’une étude préparée par un comité d’experts sur le développement des mécanismes d’action du Conseil.

L’ordre du jour du Conseil porte également sur la question des progrès accomplis dans la mise en œuvre de l’initiative du Secrétariat général de la Ligue arabe relative aux énergies renouvelables et de la stratégie arabe pour le développement de l’utilisation des énergies renouvelables 2010-2030.