Examen de l’impact de la situation internationale sur l’approvisionnement du marché national en produits pétroliers

Aziz Rabbah, Ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, a présidé, le 21 avril 2020, une réunion consacrée à l’examen de la situation du marché international et son impact sur l’approvisionnement du marché national en produits pétroliers.

Ont pris part à cette réunion qui s’est tenue par visioconférence, eu égard aux circonstances actuelles liées à la pandémie du nouveau coronavirus, les Directeurs Généraux des sociétés pétrolières et des responsables du Département de l’Energie et des Mines (DEM).

Rabbah, a tout d’abord, exprimé ses vœux que Dieu puisse préserver notre pays des conséquences de la pandémie du coronavirus et a mis en exergue les initiatives clairvoyantes prises par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI pour juguler la propagation de l’épidémie et limiter ses effets sur les plans sociale et économique.

Rabbah a souhaité tout d’abord la bienvenue aux participants à cette réunion qui intervient dans un contexte marqué par une crise due à une chute drastique des ventes des produits pétroliers liquides en raison de la forte réduction de la mobilité suite à la décision prise le 15 mars 2020 pour la fermeture des frontières du Royaume, et de l’état d’urgence sanitaire décrété, accompagné du confinement depuis le 20 mars 2020 dans l’objectif d’endiguer la propagation du covid-19.

Cette réunion vise notamment d’examiner les mesures prises pour faire face aux retombées de cette état de crise mondiale induite par le Covid-19, d’assurer l’approvisionnement du marché national en produits pétroliers dans les meilleures conditions, de déterminer les pistes d’amélioration du modèle de régulation du secteur pour permettre de renforcer la rentabilisation des investissements et d’examiner les moyens d’encadrement qui permettront d’assouplir les procédures de stockage, le stockage mutualisé et l’évolution de ce volet très important dans la chaine des produits énergétiques.

Rabbah a souligné que certes le timing de cette réunion a été dicté par la conjoncture actuelle mais une collaboration permanente entre les opérateurs et le Ministère à travers l’institution d’une Commission public-privé s’avère nécessaire pour revoir notre modèle de régulation du secteur qui permettra d’encadrer le secteur et d’anticiper les crises et les opportunités qui se présentent pour le pays et la profession. Cette Commission se penchera notamment sur les questions liées à l’aspect réglementaire, aux activités logistiques et aux stocks de sécurité et d’examiner en urgence les solutions qui se présentent pour faire bénéficier notre pays de la chute des prix du pétrole que connait le marché l’international.

Il a rappelé que le DEM a engagé des actions dans le but d’améliorer la gouvernance du secteur. Il s’agit notamment de l’assouplissement des procédures administratives pour l’octroi des autorisations concernant les projets d’investissement, la préparation du projet de décret pris pour l’application du Dahir portant loi 67-15 modifiant et complétant celui de 1973, le projet de la traçabilité des flux pour le suivi et le contrôle de la qualité des produits pétroliers sur toute la chaîne de valeur.

Lors de cette séance, une présentation a été faite par la Direction des Combustibles sur le marché pétrolier international particulièrement en cette période de crise mondiale. Il a été  signalé que le marché du pétrole s’enfonce depuis plusieurs semaines avec un effondrement inédit du prix du baril de WTI pour livraison en mai qui a basculé pour s’échanger à près de -37.63 dollars à la clôture de lundi 20 avril 2020, sous l’effet de la propagation du covid-19, la diminution de la demande et de l’augmentation des stocks. Les compagnies pétrolières cherchent à renforcer leurs stocks flottants comme solution. 

L’accord de l’OPEP+ sur la réduction de la production pétrolière s’avère sans effet pour redresser les prix du baril de pétrole face à la surabondance existante et la baisse de la demande. Les spécialistes du marché mondial des hydrocarbures estiment que cette chute libre va se poursuivre durant les jours à venir. Le prix du baril de pétrole atteindra son plus bas niveau fin avril, une reprise est attendue à partir de mi-mai et se confirmerait en juin-juillet. Cette situation est une opportunité pour le Maroc pour la constitution des stocks de sécurité en utilisant les capacités de stockage alternatives.

Pour leur part, les sociétés de distribution ont signalé qu’actuellement la plupart des dépôts enregistrent des taux de remplissage d’environ 90% et une baisse importante de leurs ventes. Les projets de construction des capacités de stockage réalisés ou en cours de réalisation ne pourront pas être tous mis en service immédiatement :

  • Création de quatre dépôts de stockage à Jorf Lasfar, Sidi-Bouatmane et Laayoune de capacité globale de 255.000 m3 avec un coût d’investissement de 790 millions DHS ;
  • Création de deux dépôts mixtes à Jorf Lasfar de capacité globale de 128.000 m3 pour les carburants et 20.800 m3 pour les GPL avec un coût d’investissement de 555 millions DHS ;
  • Extension de la capacité de stockage de trois dépôts à Jorf Lasfar, Mohammedia et Laayoune d’une capacité de 83.000 m3 avec un coût d’investissement de 116 millions DHS.

Par ailleurs, les projets programmés et ayant obtenu l’accord de principe sont:

  • Trois dépôts de stockage à Jorf Lasfar, Tan-Tan et Laayoune de capacité globale de 165.000 m3 avec un coût d’investissement de 603 millions DHS ;
  • Deux dépôts mixtes à Jorf Lasfar de capacité globale de 230.000 m3 pour les carburants et 28.000 m3 pour les GPL avec un coût d’investissement de 1 milliard 37 millions DHS ;
  • Extension de la capacité de stockage d’un dépôt à Jorf Lasfar, d’une capacité de 142.000m3 avec un coût d’investissement de 250 millions DHS.

La raffinerie nationale, en arrêt depuis 2015 et toujours en liquidation judiciaire, dispose de capacités de stockage non utilisées et moyennant des entretiens légers et qui peuvent servir de levier pour augmenter le stock de sécurité en produits pétroliers. Leur utilisation ne peut avoir lieu qu’après concertation et dans le respect de la législation et la réglementation en vigueur et tenant compte des principes de la concurrence. 

Quant à l’approvisionnement du marché national après la période du confinement, la surabondance sur le marché international permettra un approvisionnement sans difficulté.

Au terme de cette réunion, M. Rabbah a demandé aux sociétés de désigner leurs  représentants pour faire partie d’une commission restreinte comprenant également les représentants des départements concernés pour approfondir la réflexion sur la question des stocks de sécurité afin qu’ils répondent au niveau réglementaire.

COVID19 : Mesures et Conseils pour une reprise saine

COVID19

Le 11 Mars 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré l’épidémie du coronavirus COVID-19 en tant que pandémie mondiale.
L’OMS et les autorités de santé publique du monde entier ont aussitôt pris des mesures pour contenir le virus.

Cependant, ces mesures ne peuvent avoir du succès que si toutes les couches des sociétés – y compris les entreprises et les employeurs – s’y impliquent.

Le succès à long terme ne peut être considéré comme acquis. Tout le monde doit jouer un rôle si nous voulons arrêter la propagation de cette maladie.

Les orientations du document ci-après, publié par l’IRESEN, et basé sur les orientations publiées par l’OMS, le Ministère de la Santé Marocain, les CDC et le HSE, aideront les employeurs et les entreprises à fournir des conseils à leurs collaborateurs sur les mesures à respecter pour une reprise du travail sûre.

IRESEN – COVID 19 – Mesures et Conseils (Document PDF)

 

 

Crise sanitaire : Redal suspend la lecture des compteurs

Suite aux évolutions de la pandémie du Coronavirus (COVID-19) et en application des orientations des Autorités, Redal a entrepris des actions et solutions alternatives pour préserver la santé et la sécurité de ses clients et de ses collaborateurs, le tout en assurant la continuité et la qualité du service. «Il a été décidé de suspendre les tournées de releveurs pour éviter tout risque de pandémie, et ce, conformément aux décisions des Autorités.

Cette décision a pris effet à compter du lundi 23 mars», précise l’opérateur. Selon la même source, la facture du mois d’avril, sera faite à partir d’une estimation de la consommation moyenne habituelle de chaque client. Quant au règlement des factures, Redal présente plusieurs cas de figures.

C’est le cas de services à distance. «Il y a aussi les clients qui ont des difficultés financières. Nous décalerons automatiquement les échéances de paiement pour ceux qui consomment sur les tranches sociales. Pour les autres, nous invitons tous ceux qui ont des difficultés financières à nous contacter», précise l’opérateur.

CONVOCATION à l’AGO du 22 AVRIL 2020

Cher Adhérent ;

 

Conformément aux statuts de notre association, j’ai le plaisir de vous convier à l’Assemblée Générale Ordinaire de la Fédération de l’Energie, qui se tiendra le:

Mercredi 22 avril 2020 à 15h

Par Visioconférence

 A l’effet de délibérer sur l’ordre du jour suivant :

1)         Rapport Moral de l’exercice 2019 ;

2)         Approbation du rapport Moral 2019 ;

3)         Rapport Financier de l’exercice 2020 ;

4)         Rapport du commissaire aux comptes ;

5)         Approbation du rapport Financier 2020 ;

6)         Quitus aux membres du bureau ;

7)         Plan d’action 2020 ;

8)         Budget 2020 ;

9)         Questions diverses.    

 

Les modalités de participation à la visioconférence ainsi que les documents relatifs à l’AGO vous seront communiquées ultérieurement.

 

Dans le cas où il ne vous serait pas possible d’assister à cette réunion, nous vous serions obligés de bien vouloir nous retourner, à l’adresse federationenergie@gmail.com, ce pouvoir dûment rempli par vos soins, afin de vous faire représenter.

Comptons sur votre présence, je vous prie d’agréer, cher membre, mes salutations les meilleures.

Mohamed Rachid IDRISSI KAITOUNI

Président 

L’IRESEN lance un avis d’appel d’offre

L’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies renouvelables lance, en collaboration avec l’Agence de Coopération Internationale Coréenne (KOICA), un avis d’appel d’offre pour la construction de la troisième phase de la plateforme de recherche et d’innovation “Green & Smart Building Park » qu’abritera l’écosystème de l’Université polytechnique Mohammed VI de Bengrir. Cette troisième phase d’intègre dans un projet global de quatre hectares comprenant des laboratoires couvrant l’ensemble de la chaîne de recherche dans la construction durable. Cette plateforme comprendra également des laboratoires à ciel ouvert miniature de la ville de demain pour le test des matériaux, d’équipements de gestion de l’énergie. L’ouverture des plis administratifs, des plis technique et des plis financiers auront lieu respectivement les 27 ; 28 et 29 avril prochain.

Lydec se mobilise pour assurer la continuité du service

Suite au contexte sanitaire actuel lié à la pandémie Covid-19, Lydec met en place des dispositions pour limiter ses activités à domicile et assurer la relation avec sa clientèle à distance via les différents canaux de communication, notamment la téléphonie et l’internet.

Ainsi, Lydec recommande à ses clients de limiter au maximum les déplacements en agence, sauf pour les cas où une demande urgente ne pourrait pas être traitée à travers les canaux digitaux mis à leur disposition (dépôt d’un dossier pour une demande de branchement par exemple).

  • Pour les opérations urgentes comme la demande d’un branchement d’eau ou d’électricité : les clients peuvent s’adresser aux agences de leur zone d’habitation, tout en veillant au strict respect des consignes sanitaires. 
  • Pour toutes les autres opérations ou demandes : les clients peuvent aussi continuer à s’adresser aux services de Lydec via les canaux suivants :
  • Le Centre de Relation Clientèle disponible 24h/24 et 7j/7, par téléphone au 0522 31 20 20 ou par e-mail : contact@lydec.co.ma.
  • L’application mobile Lydec 7/24 à partir d’un Smartphone.
  • Par internet sur l’agence Lydec en ligne : https://client.lydec.ma.
  • Par e-banking et m-banking sur les portails et les applications mobiles ou dans les guichets automatiques bancaires des banques partenaires de Lydec.
  • Auprès des espaces service situés à proximité de leurs domiciles (Tasshilat, M-Post et Fawatir), tout en veillant au respect des consignes sanitaires.

Tout en assurant ses clients et les citoyens de leur solidarité, les équipes de Lydec poursuivent leur mobilisation pour délivrer au quotidien les services de distribution d’eau et d’électricité, d’assainissement liquide et d’éclairage public dans les meilleures conditions. 

L’ONEE adopte un dispositif en faveur de ses clients

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a annoncé, le 24 mars, la mise en place d’un dispositif visant à « faciliter la vie de ses clients et limiter au strict minimum leurs déplacements » aux agences de l’Office.

Ce dispositif a été mis en place « suite aux récentes évolutions du Coronavirus (Covid-19) et dans le cadre des mesures de prévention et de protection adoptées sur le plan national dans le but de lutter contre la propagation de cette épidémie », a indiqué l’Office dans un communiqué. Ainsi, et durant toute la période de l’état d’urgence sanitaire, l’ONEE ne procédera à aucune interruption des services d’électricité et d’eau potable, précise le communiqué, faisant savoir que les interruptions planifiées pour entretien du réseau, durant cette période, seront limitées aux travaux de maintenance absolument essentiels. « Des équipes d’intervention permanentes veilleront à la continuité de l’alimentation en électricité et eau potable dans les meilleures conditions de qualité de service », a rassuré l’ONEE.

De plus, l’ONEE a pris les mesures nécessaires pour limiter au maximum, durant ladite période, le déplacement de ses équipes au niveau des points de consommation.
Les agences commerciales de l’Office, les points d’encaissement ainsi que les points de recharge des compteurs d’électricité à prépaiement continueront à assurer les activités essentielles.

« Soucieux de la protection de ses clients et ses collaborateurs dans ces circonstances exceptionnelles actuelles, l’Office adopte les mesures barrières requises en matière d’hygiène de sécurité au niveau de ses agences, notamment, l’interdiction de l’accès simultané à un maximum de 5 visiteurs », selon le communiqué.

Néanmoins, l’ONEE privilégie les interactions à distance et invite ses clients à opter pour les services accessibles via son site web.
Rappelant que tout son personnel « reste mobilisé afin d’assurer le maintien du service pour les citoyens », l’ONEE a affirmé qu’il « suivra les directives des autorités et continuera d’agir comme entreprise responsable » pour contribuer à limiter la propagation du virus.
Pour toute demande d’information, l’Office invite ses clients à continuer à contacter le Centre de Relation Clientèle, disponible tous les jours de 7h du matin à 11h du soir, par téléphone au 080 200 77 77 ou par e-mail : crc@onee.ma ou en appelant l’Agence située dans leur zone d’habitation.

« Toute autre communication ou information relayées par d’autres canaux est nulle et non avenue et n’engage en aucun cas l’Office », avertit l’ONEE.

L’ONEE à pied d’oeuvre pour un approvisionnement continu en électricité

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), à côté de ses partenaires stratégiques, a pris les mesures appropriées pour un approvisionnement continu du réseau électrique national, dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire décrété au Maroc pour freiner la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).
L’Office a, également, procédé au renforcement des dispositions de sécurité sanitaire des employés sur l’ensemble de ses sites, a-t-on assuré au cours d’une visite effectuée au centre de « Dispatching National » de l’ONEE à Casablanca par le ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah.
Mettant en exergue la mission vitale dévolue au centre pour garantir le bon fonctionnement du réseau national, le ministre a souligné que les investissements substantiels consentis par le Royaume depuis des décennies, plus particulièrement au cours des vingt dernières années, en ont fait un modèle distingué non seulement pour le système d’approvisionnement, mais aussi en matière d’électrification rurale.
L’ONEE a aussi développé une expérience de choix dans le domaine de maintenance des installations et de diversification des partenaires pour l’approvisionnement du pays, sans oublier l’expertise accumulée par les délégataires de distribution pour les activités économiques et les citoyens.
De son côté, le directeur général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, a relevé que son établissement veille à la continuité de ce secteur vital et à la sécurité sanitaire de ses employés, mobilisés tout au long de la journée pour une alimentation optimale du réseau national.
Dès l’annonce de la pandémie du nouveau coronavirus, l’Office a mis au point un plan d’action coordonné et concerté avec ses partenaires stratégiques, en plus de l’installation d’un comité de veille, a-t-il raconté.
L’Office s’est, en outre, mis d’accord avec ses partenaires pour la création d’une task-force pour le suivi de tout ce qui est de nature à affecter la régularité de l’alimentation électrique dans le pays.

Gaz butane : Moyens logistiques pour assurer l’approvisionnement continu du marché national

Le Maroc dispose d’un stock suffisant de gaz butane ainsi que des moyens logistiques nécessaires pour assurer un approvisionnement régulier du marché national, ont indiqué, dimanche, les ministères de l’Intérieur et de l’Énergie, des mines et de l’environnement.
Dans un communiqué conjoint, les deux départements ont souligné que compte tenu de la situation actuelle particulière et pour éviter des perturbations dans l’approvisionnement du marché national en bonbonnes de gaz et préserver la sécurité des citoyens, tous les intervenants locaux, sociétés de production, de distribution, ainsi que les vendeurs au détail ont été invités à s’en tenir à la règle de ne vendre les bonbonnes de gaz pleines qu’en nombre équivalent à celles vides présentées par le client, et de faire retourner ces dernières à la chaîne de remplissage.
Les deux ministères ont ainsi appelé à se conformer à la règle de ne vendre qu’une seule bouteille par client à chaque étape d’approvisionnement, à garantir les moyens de transport adéquats pour assurer l’approvisionnement continu en ce produit de première nécessité, à prolonger les heures de travail dans les centres de remplissage afin de répondre aux besoins nationaux, ainsi qu’à intensifier les visites des commissions de contrôle pour relever les dépassements et prendre les mesures légales contre les contrevenants, ajoute le communiqué.
A la lumière de la situation exceptionnelle liée à la pandémie du Covid-19, les préoccupations de certains familles et agriculteurs en termes de disponibilité des produits de base sur le marché national, en particulier les bonbonnes de gaz butane, ont engendré un engouement injustifié pour ce produit, ce qui pourrait causer un dysfonctionnement du marché de vente au détail dans certaines régions du Royaume.
Les ministères notent que certains vendeurs fournissent des bonbonnes pleines sans recevoir de bonbonnes vides, des clients recourant à constituer un stock personnel ce qui perturbe la chaîne de production et d’acquisition de ce produit de base, sans oublier les risques de sécurité liés au stockage de bouteilles de gaz par les familles.

M. Rabbah rassure sur l’approvisionnement du marché en gaz butane

Le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah rassure sur la situation de l’approvisionnement du marché national en gaz butane, en cette conjoncture marquée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).
Les stocks existants, les nageurs en rade en attente d’accostage et les commandes d’approvisionnement passées « devront garantir un stock moyen de réserve de 22 jours pour les mois de mars, avril et mai, soit des niveaux au-dessus des besoins de consommation », a souligné le ministre, au cours d’une visite à la Société marocaine de stockage (SOMAS) pour s’enquérir de l’état de l’approvisionnement.
« En plus, la SOMAS, qui gère le stock pour les grands acteurs du secteur, a décidé d’augmenter le stock de réserve pour atteindre 40 jours », a-t-il encore précisé.
Le ministre a souligné que, malgré les fortes demandes exceptionnelles de ces derniers jours, « le marché demeure approvisionné régulièrement grâce aux nouveaux achats confirmés par les opérateurs, ce qui permet non seulement de maintenir les stocks actuels, mais également d’en améliorer les niveaux pour les 3 prochains mois ».
En tant qu’acteur stratégique dans la chaîne logistique d’approvisionnement du pays en gaz butane, SOMAS représente 60% des capacités nationales dans le secteur.
Les activités de réception, de stockage et de livraison se poursuivent dans des conditions normales pour la Société ainsi que l’ensemble des opérateurs gaziers, a-t-on assuré au cours de cette visite.