4Après avoir annoncé fin juin que son forage LAM-1 sur le permis Lalla Mimouna était concluant, Circle Oil vient d’annoncer l’abandon du puits ANS-2 foré dans le cadre de la même licence.

Selon l’entreprise irlandaise, des indices de gaz ont été trouvés mais l’interprétation des diagraphies a indiqué que la qualité du réservoir n’est pas en ligne avec les attentes de pré-forage.

Une analyse plus approfondie est actuellement en cours et permettra de déterminer si oui ou non les opérations seront définitivement achevées.

5Produire à partir du Maroc pour l’Afrique. C’est ce que souhaite le ministre de l’Énergie Abdelkader Amara à propos du groupe Siemens.

Le ministre qui a reçu le 1er juillet à Rabat Lisa Davis, membre du conseil d’administration, chargée de l’énergie chez Siemens -accompagnée de hauts responsables du groupe- a appelé ce dernier à entrer dans une nouvelle phase de développement au Maroc.

Cette expansion se doit industrielle à travers d’implantations de sites pour la fabrication de pièces dans les domaines de spécialités du groupe, et ce, à destination du marché marocain et des marchés africains.

Amara a ainsi invité les responsables de la compagnie à travailler avec le ministère pour l’élaboration d’une convention de partenariat qui définit les investissements potentiels, ainsi que le calendrier de leurs réalisations.

Rappelons que Siemens, qui est présent au Maroc depuis 56 ans, est un groupe international d’origine allemande spécialisé dans l’énergie, l’industrie, l’infrastructure urbaine et la santé.

Le groupe a notamment fourni les infrastructures électriques et les turbines pour le projet éolien de Tarfaya, et a livré les parcs éoliens de Houma et de Foum El Oued de 50,6 MW chacun. De même, un contrat de 17 millions d’euros avait été signé entre Siemens et un consortium espagnol portant sur la fourniture et la mise en service d’une turbine à vapeur et d’un alternateur pour le complexe thermo-solaire Noor Ouarzazate.

6Le CDVM a visé un emprunt obligataire de 600 MDH pour Afriquia Gaz et de 100 MDH pour Maghreb Oxygène.

Les deux filiales cotées d’Akwa Group renouvellent leurs emprunts obligataires, pour poursuivre leurs programmes d’investissement.

Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène envisagent l’émission respective de 6.000 et 1.000 titres obligataires de valeur nominale de 100.000 DH cotés à la Bourse de Casablanca et non cotés.

À travers ces emprunts obligataires, Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène ont pour objectif de refinancer les emprunts obligataires émis en 2010, respectivement de 600 MDH et 100 MDH, arrivant à échéance le 21 juillet 2015.

D’une maturité de 5 ans, les deux emprunts offrent une prime de risque de 90 points de base avec un taux fixe de 4%.

Les deux émissions obligataires sont assorties d’une garantie de bonne fin par la Banque centrale populaire (BCP). Cette garantie est consentie au bénéfice d’Afriquia Gaz, à hauteur de 600 MDH et de Maghreb Oxygène, à hauteur de 100 MDH.

À ce titre, la BCP s’engage envers les deux émetteurs irrévocablement et inconditionnellement à souscrire l’intégralité des obligations non placées au terme de la période de souscription et ce, au plus tard à la date de clôture des souscriptions. À l’issue de la période de souscription, le montant collecté par la BCP viendra en déduction du montant garanti. La BCP souscrira les obligations non placées, à hauteur de son plafond, sur la tranche non cotée.

Sur le chapitre des perspectives, Afriquia Gaz compte poursuivre son programme d’investissement 2015-2018 de 1,5 MMDH.

Aussi, la société prévoit de réaliser un résultat net consolidé de 420 MDH en 2015 et de 441 MDH en 2016, soit une évolution de 5%. En 2014, Afriquia Gaz a enregistré un résultat net de 404,77 MDH en hausse de 1,4% par rapport à 2013.

Pour Maghreb Oxygène, les investissements devraient s’élever à 16 MDH en 2015 contre 15,3 MDH en 2014, soit une hausse de 4,1%. Sur la période 2015-2017, Maghreb Oxygène compte investir 47 MDH. Par ailleurs, le chiffre d’affaires devrait s’élever à 219,9 MDH à fin 2016, suite à une hausse annuelle moyenne de 1,0%. Aussi, le résultat net devrait enregistrer une hausse annuelle moyenne de 0,5%, pour s’afficher à 9,23% à fin 2016.

Pour rappel, Maghreb Oxygène a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 215,5 MDH et un résultat net de 9,1 MDH, en hausse respective de 6,8% et 26% par rapport à l’année 2013.

7Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Togo, Robert Dussey, a fait part de la volonté de son pays, de s’inspirer de l’expérience marocaine dans les secteurs des énergies renouvelables et minier.

M. Dussey, qui s’entretenait mercredi 17 juin à Rabat avec le Ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, s’est dit particulièrement intéressé par l’essor des énergies renouvelables et du secteur minier au Maroc, exprimant l’intérêt de son pays de faire du Royaume un partenaire privilégié. Le ministre togolais a également souligné la volonté de son pays de tirer profit de l’expérience du Maroc liée à la formation des ressources humaines et au transfert du savoir-faire.

Pour sa part, M. Amara a indiqué que son département est prêt à apporter l’assistance nécessaire au Togo dans le cadre d’accords spécifiques permettant aux deux pays de fixer les finalités de leurs partenariats et d’en assurer l’efficacité.

Le ministre marocain a mis l’accent sur l’importance capitale qu’accorde le Maroc à la coopération sud-sud, qui s’inscrit dans le cadre des orientations de SM le Roi Mohammed VI, ajoutant qu’aucun effort ne sera ménagé pour la promouvoir.

Il a souligné l’importance qu’accorde le Maroc à la promotion à l’utilisation des énergies renouvelables précisant qu’elles représenteront, d’ici 2025, 45 % des sources de production de l’électricité nationale.

M. Amara a, en outre, exposé les principaux chantiers sur lesquels travaille son département, mettant l’accent sur les efforts engagés à l’échelle nationale pour relever les défis liés, entre autres, aux changements climatiques, à la dépendance énergétique et à la sécheresse.

8Suite au succès incontesté des trois dernières conférences de la Green Growth Academy (GGA), la CGEM et leCentre Marocain de Production Propre (CMPP) organisent en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), la quatrième conférence qui abordera la thématique du « Développement Industriel Inclusif et Durable » et cela le Mardi 23 juin 2015 à partir de 9h30 au siège de la CGEM à Casablanca.

Cette thématique nous interpelle tous dans la mesure où elle vise à utiliser pleinement le potentiel de l’industrie Marocaine au service du développement et d’une prospérité durable pour tous.

9Le secteur de l’énergie s’accapare la majorité des projets d’investissements avec 16,52MMDH, soit 67% du total des investissements (24,77MMDH) approuvés mardi 9 juin à Rabat par la commission interministérielle, a souligné leministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

«Les investissements dans le secteur de l’énergie concernent le solaire et l’éolien et auront un impact à long terme en termes notamment de capacité énergétique», a tenu à préciser Elalamy.

Le ministre a mis en relief l’attractivité du Maroc ainsi que les opportunités qu’il offre en termes d’investissements.

À l’en croire, les réformes sectorielles commencent à donner leurs fruits. La répartition sectorielle des emplois fait ressortir une prédominance du secteur du commerce qui reste le principal pourvoyeur d’emplois avec près de 2.500 emplois, soit 63% des emplois à créer.

Le secteur du tourisme, de l’immobilier et des loisirs occupe la deuxième position avec 1.250 emplois, soit 31% des emplois projetés, suivi du secteur de l’industrie et des énergies avec 3% chacun. Avec près de 16,52MMDH, les joint-ventures représentent 67% du total des investissements projetés soumis pour approbation à la commission.

Les investissements nationaux arrivent en seconde position avec 29% du total et un montant d’investissement dépassant les 7MMDH. La ventilation des projets, selon leur région de localisation, donnent la primauté à la région Sous Massa-Drâa, avec 87% des investissements soit près de 21,66MMDH, suivie de Marrakech-Tensift (4%). La région de Tanger-Tétouan arrive en 3e position avec 3% des investissements.

10L’Egypte a été réélue, mardi 9 juin, à la présidence du Bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de l’énergie, en marge des travaux de la 11ème session du Conseil.

Ont également été élus membres du bureau exécutif du Conseil, le Maroc, le Liban, le Qatar, le Koweït, les Emirats arabes unis, l’Irak et les Comores.

Le Conseil des ministres arabes de l’Energie, ouvert mardi au Caire, est consacré, notamment à l’examen de l’action arabe commune dans le domaine énergétique, dont la question de la connexion du réseau électrique arabe.

Le Conseil est également invité à débattre d’une étude préparée par un comité d’experts sur le développement des mécanismes d’action du Conseil.

L’ordre du jour du Conseil porte également sur la question des progrès accomplis dans la mise en œuvre de l’initiative du Secrétariat général de la Ligue arabe relative aux énergies renouvelables et de la stratégie arabe pour le développement de l’utilisation des énergies renouvelables 2010-2030.

11Suite à la disparition brutale de M. Mohamed DERHEM, Administrateur Directeur Général d’Atlas Sahara, le 22 Mai 2015, le Président et les membres du bureau de la Fédération de l’Energie présentent leurs sincères condoléances à la famille et aux proches de M. Mohamed DERHEM.

En cette douloureuse circonstance, et tout en exprimant de nouveau leurs condoléances les plus attristées à sa famille et à l’ensemble de ses amis, le Président et les membres du bureau de la Fédération de l’Energie implorent Le Tout Puissant d’avoir le défunt en Sa Sainte Miséricorde.

« Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournerons ».

12La note d’information du Conseil des valeurs immobilières (CDVM) tant attendue est tombée le 30 avril : Total Maroc va s’introduire en bourse dans les jours à venir.

Les actions soumises à la vente publique sont celles de Total Outre Mer, qui détient pour l’instant 70 % du capital de l’entreprise. 1,34 millions d’actions sont mises à la vente, ce qui représente 15 % du capital et donc des droits de vote.

La souscription aura lieu du 11 au 15 mai (variations selon les tranches). Le prix de l’action est entre 455 et 535 dirhams et la valeur nominale est fixée à 50 dirhams.Comme cela se fait souvent, une offre préférentielle est réservée aux salariés et aux filiales de l’entreprise, dans la limite d’1% des actions.

En 2014, Total Maroc SA a affiché un chiffre d’affaires de 11,2 milliards de dirhams et un résultat net de 317 millions de dirhams.